Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum
 
S’enregistrer
 
Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
 
Les Inepties Stupides De Léon Letigre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Club détente -> Création personelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jarnac
Penseur réfléchi
Penseur réfléchi

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 71
Localisation: diverses et variées
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Jeu 8 Avr - 20:00 (2010)    Sujet du message: Les Inepties Stupides De Léon Letigre Répondre en citant

Ce n'est pas Ma création mais je post dans cette rubrique car cela me parait être l'endroit le plus adapté.














Chapitre I : Où l'on apprends strictement rien




La première impression qui frappe méchamment le passant lorsqu'il aborde pourtant poliment la rue Sébastien Quellesurprise, c'est son absence totale d'intérêt.
Il est, en effet, rare de parcourir avec autant d'indifférence une artère pareillement terne. Imaginez un couloir d'une largeur indéterminé et d'ailleurs variable, flanqué d'un coté d'un trottoir en parfaite détérioration, et de l'autre, de son pendant identique. Notons, cependant, qu'une plaque d'égout rehausse l'ensemble à la hauteur de son premier tiers lorsqu'on vient du sud, mais du second tiers si l'on observe le paysage avec le dos tourné vers le nord. On adoptera l'une ou l'autre position selon que l'on aime ou non prendre les courant d'air de face.
Les immeubles qui bordent la rue Saint-Sébastien-sur-Loire sont au nombre de treize numéroté de 17 à 124 à la suite d'expérience diverses des éleves urbanistes de l'école municipale: ce quartier trop ignoré de la capitale n'offrant ni utilité, ni la moindre trace de valeur esthétique, et ses habitants ne mobilisant qu'une force électorale négligeable, c'est là qu'on permet aux futur bâtisseur de cité édénique de s'essayer a la pratique. Ces travaux n'étant pas pointés pour l'obtention du diplôme, il est d'usage pour chaque promotions de l'école, d'imaginer annuellement quelques plaisanterie architecturales qui auraient logiquement dû faire, de la rue Sébastien-Quellesurprise, un centre d'intérêt touristique unique au monde pour les farceurs des deux hémisphères. Hélas, la particularité majeure des élèves de l'école municipale est depuis toujours un culte surprenant de la banalité. A tout prendre, il faut impartialement admettre que la gare Saint-Lazare ou la Maison de la Radio constitue en ce domaine du gag stylistique, des réussites autrement respectables que la rue Sébastien Quellesurprise.




La concierge du numéro 312 est née le 24 juillet 1917 et si nous rapportons ce détail, c'est qu'on apprendra dans l'étonnement général, que cette dame, contrairement à une tradition répandue dans sa corporation n'est jamais dans l'escalier. Au numéro 312, il n'y a pas d'escalier la maison n'ayant pas d'étage. Elle n'abrite de ce fait aucun locataire, la loge de la concierge occupant la superficie totale du rez-de-chaussé, à expectoration d'un couloir ne menant à rien, mais utilement aménagé pour le rangement des bicyclettes et l'apposition de pancartes variées interdisant l'accès des chiens, des colporteurs, des sondeurs d'opinion, des personnes ayant mangés de l'ail, des militaires étrangers en uniforme, des poètes et artistes-peintres, des équipes de rugby, des lecteurs de journaux ou de périodiques anarchisants, des quémandeurs de toutes sortes, ainsi que l'avis imprimé en couleurs recommandant à tous ceux qui précèdent de s'essuyer attentivement les pieds de manière à laisser en le quittant, l'endroit aussi propres qu'ils eussent naïvement espéré le trouver en entrant. Il nous faut a présent revenir en arrière ou aller de l'avant, toujours selon le bout par lequel on a pris la rue Sébastien Quellesurprise, car s'il était intéressant de nous y arrêter un instant, il faut tout de même songer à en sortir tôt ou tard. Parcourons rapidement les derniers mètres qui nous séparent de la palissade prévue à gauche pour les colleurs d'affiche égarés et soucieux de liquider leur matériel avant la nuit. Un coup d'oeil nous apprend que le cinéma Eldoradic proposait un film d'horreur et un dessin animé pour la semaine du 14 au 20 avril 1938, que les enfants n'était pas admis, et que la crème hydratantes Kusseck nettoie l'organisme en favorisant la floraison des petits boutons.
Nous sommes a présent en mesure de découvrir qu'une des extrémités de la rue Sébastien-Quellesurprise donne sur un square interdit au public, qu'il serait trop long et fastidieux de contourner, et que l'autre carrefour donne sur une voie ferrée qu'aucun dispositif apparents nous permets de traverser.
C'est d'ailleurs d'ailleurs a ce demander comment nous en sommes arrivés là, et les moins attentifs d'entre vous auront ici à relire plus lentement tout ce qui précède afin de clarifier la situation. Il n'en reste pas moins que nous n'avons pas encore abordé l'étude du cas alléchant de Léon Letigre, héros du présent roman et personnage titulaire au sujet duquel il nous paraît opportun de réunir quelques informations. Pour les obtenir quittons ensemble la rue Sébastien-Quellesurprise par un des itinéraire proposé plus haut.
En effet, Léon Letigre n'y a jamais habités et va jusqu'à en ignorer complétement l'existence...  
_______________________________________________
"L'existence est le récif sur lequel la pensée pure fait naufrage" S.KIERKEGAARD

"Dans la guerre tout est simple, mais le plus simple est difficile" C.CLAUSEWITZ
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Avr - 20:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Club détente -> Création personelle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation