Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum
 
S’enregistrer
 
Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
 
Première chronique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Les rapports -> Concerts et autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tortal
Penseur
Penseur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 28
Localisation: Boulogne
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 26 Avr - 14:40 (2010)    Sujet du message: Première chronique Répondre en citant

        Bon depuis le temps que je promets des chroniques de disques il faudrait peut être qu’elles arrivent. Donc voila je les commence  (après ma superbe chronique sur le Back in Black effacée par cette putain d’informatique !).

       Par quoi commencer ? ou plutôt par qui ? S’attaquer tout de suite a Dieu/Clapton ? au plus grand groupe de tout les temps (Deep Purple) ? au premier groupe français à percer sur la scène internationale (Air) ? à mon actuel disque de chevet (Parklife de Blur) ?

       Rien de tout ça. Je les gardes pour quand je serais chaud et rodé. Il me faut un groupe médiocre (pour ne pas prendre trop de risques) et suffisamment  influant pour mériter mon premier essai. J’ai rapidement trouvé les victimes : les Sex Pistols. Et l’album aussi, étant donné qu’il n’y en a qu’un seul d’officiel, Neverminds the Bollocks, here’s the Sex Pistols. En plus de ça les actualités m’offrent une bonne excuse : la mort de Malcom McLaren, manageur et quasi cinquième membre de la bande (ce qui expliquerait sans doute qu’ils n’aient pas tenus plus de trois ans…).

        Surnommés « le boys band punk » par une amie (qu’il faudrait d’ailleurs que j’introduise ici bas si jamais elle a le temps), le groupe est constitué de toute pièce par ce cher Malcom (manager de la dernière mouture des New York Dolls auparavant et de plusieurs autres coups fourrés après (dont un disque qui est un des premiers à la fois dans la catégorie world music et rap (!!!) )). On y retrouve Paul Cook à la batterie, Steve Jones à la guitare, John Lyndon (qui s’appelait encore Johnny Rotten en ces temps reculés). Et c’est tout (quasiment) pour le disque. Glen Matlock s’est rapidement fait virer (et joue uniquement sur Anarchy…) et Sid Vicious ne joue que sur Bodies.

       De là découle d’ailleurs le style musical du groupe. La dynamique guitare/batterie est telle qu’elle exclue quasiment la notion même de basse. Et c’est d’ailleurs tant mieux (Sid ne sachant pas du tout, mais alors pas du tout du tout, jouer de la basse) ! Et au dessus de ça surgissent les hurlements les plus glaçants du rock, la voix de Johnny lui-même. En effet, notre homme est en colère. Contre quoi ? Tout et rien. Voire les deux en même temps. Et contre le tempo également (on a l’impression qu’il n’en a clairement rien a foutre).  En effet, qu’il s’agisse d’attaquer le manager (Liar), la maison de disque (EMI) ou la reine (God Save the Queen), Rotten hurle littéralement sa colère alternativement en retard et en avance sur le groupe tout en réussissant l’exploit de sonner totalement juste. On sent clairement qu’il est le centre du groupe (d’ailleurs McLaren essaiera de le virer pour placer le Sid au chant), ce qu’il confirmera en étant le seul des quatre à proposer une carrière post-pistols intéressante.

        Parlons un peu du disque en lui-même. Je viens de le réécouter.  Et là je ne peux dire qu’une seule chose (ou du moins qu’une seule chose qui ne soit pas censurée) : quelle claque ! D’un bout à l’autre. La musique secoue tout et liquéfie le cerveau des auditeurs afin de mieux permettre a la Voix de se faire entendre. Et il faut ajouter à ça une qualité d’écriture remarquable (bon, ok, c’est pas du Baudelaire, mais d’un autre côté on s’en fout non ?) un sens du gimmick efficace (Is this the MPLA?/Or is this the UDA?/Or is this the IRA/I thought it was the UK), une bonne dose de provocation (une attaque contre la reine, une autre contre l manageur, encore une contre la maison de disque et une contre le Royaume-Uni pour faire bonne mesure, et comme il en reste encore un peu on le met quand même (une petite ode à l’avortement)) et un sacré sens de la pop (rarement refrain a été plus simple et plus facile à reprendre en chœur) . On secoue tout ça à grands coups d’électricité et on rajoute les feulements rotteniens par-dessus. On obtient quoi ? des interdictions de diffusion (voire de concert), des coups de rasoirs en guise d’accueil, une tournée désastreuse dans les coins les plus puribons des Etats-Unis et, pour finir, une séparation dans la haine. Et accessoirement un des plus grands disques de tout les temps.

    Fuck off
_______________________________________________
Vous devez réunir votre groupe avant d'aller plus loin
Vous devez réunir votre groupe avant d'aller plus loin
Vous devez réunir votre groupe avant d'aller plus loin
Vous devez réunir votre groupe avant d'aller plus loin

squiiick
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Avr - 14:40 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Les rapports -> Concerts et autres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation