Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum
 
S’enregistrer
 
Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
 
Le Système totalitaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Les rapports -> Fiches de Lecture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jarnac
Penseur réfléchi
Penseur réfléchi

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 71
Localisation: diverses et variées
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mar 6 Juil - 22:02 (2010)    Sujet du message: Le Système totalitaire Répondre en citant

Pour Hannah Arendt le Totalitarisme est un type de régime nouveau et tout a fait inédit ce qui explique le fait qu’elle lui ait dédié trois livre qui sont regroupé sous le nom d’ « Origines du Totalitarisme » et dont ce livre est le troisième et dernier  tome. 
Pour Arendt (et pour la plupart d’entre nous espérons le) le totalitarisme est un événement  négatif, il détruit le politique, l’homme et le monde avec.
Le totalitarisme est un régime politique crée pour organiser la vie des masses. Mais cet événement n’est pas un événement de plus au sens où l’emploie l’historien, c’est un évènement en rupture avec l’histoire. Le totalitarisme définit la crise globale de la civilisation occidentale, le totalitarisme constitue une rupture radicale avec tous les régimes possibles ou ayant existé, et en particulier ceux qui peuvent en être rapprochés, qu’ils soient despotiques, tyranniques ou dictatoriaux.
Le totalitarisme peut apparaître car il y a l’apparition d’une masse apolitique d’individus soumis à l’isolement et à l’atomisation, privés de toute appartenance, le totalitarisme va continuer ce travail de sape de la société :"Le but de l'éducation totalitaire n'a jamais été d'inculquer des convictions mais de détruire la faculté d'en formé aucune."
Le Totalitarisme pour Arendt est aussi l’apparition, sur la scène publique, d’une populace restée jusque là dans l’ombre et à l’écart de la société de classes, rassemblant d’un même mouvement un bohême tel que Goebbels, un sadique tel que Streicher, un illuminé tel que Rosenberg, un fanatique à la Hitler ou un aventurier comme Goering. Reste qu’une fois au pouvoir, la populace prend un autre visage, plus « normal », sous la forme de cette masse amorphe et dépolitisée, dont Himmler est aux yeux d’Arendt un représentant beaucoup plus caractéristique, image parfaite de ces employés consciencieux et bons pères de famille, complices et acteurs du meurtre de masse.
Pour Arendt la désolation est l’esprit du totalitarisme comme par exemple la vertu est celui de la démocratie.
Le totalitarisme est en définitive pour l’individu la perte du moi lui-même, dès lors que la vie privée également se trouve détruite. Dans la désolation, le moi est privé de tout dialogue même celui de la solitude. (La différence entre solitude et désolation vient d ‘Epictéte).  La désolation devient sous les régimes totalitaire d’être-au-monde paradoxal voire contradictoire.
L’Idéologie sur lequel jouent les régimes totalitaires pour mettre en mouvement les masses n’est pas même celui de la conviction forcenée et illusionnée, ce qui supposerait encore de la part des individus une possibilité d’adhérer ou de ne pas adhérer. Le Totalitarisme n’a pas besoin de conviction de la part des masses, ni de celle des savants la science est ainsi transformée en une charlatanerie. L’Idéologie est la défaite de la pensée son anéantissement, « Quand j’entend le mot culture, je sors mon revolver » disait Goebbels. L’Idéologie es tune forme de coercition qui veut transformer les homme en simple exécuteur comme Eichmann en cela l’Idéologie abolit à la fois la notion de culpabilité.
L’Idéologie et la « connaissance historique » u chef totalitaire permet la conception d’un « ennemi objectif » chose novatrice.
Ainsi les chef et ses déclarations du chef sont toujours infaillibles, non par quelque miraculeux accord entre ses pensées et la réalité, mais parce que le réel est d’emblée ce que sa volonté décrète, et qu’il échappe à toute confirmation ou démenti venant de l’expérience. 
La propagande totalitaire ne ment pas sur les faits, elle affiche un mépris absolu pour tous les faits. Elle perd d’ailleurs peu à peu sa nécessité au fur et à mesure que le mensonge est devenu réalité.


Cette amorphie et cette illusion paranoïaque sont pour Arendt le fondement du système totalitaire.
_______________________________________________
"L'existence est le récif sur lequel la pensée pure fait naufrage" S.KIERKEGAARD

"Dans la guerre tout est simple, mais le plus simple est difficile" C.CLAUSEWITZ
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 6 Juil - 22:02 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Penseurs Tranquilles Index du Forum -> Les rapports -> Fiches de Lecture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation